Choisissez la date et le créneau horaire de votre visite :

Réservez
Découvrez ce qu'en pensent nos visiteurs !
en

Satellite d’observation

Les satellites d’observation examinent notre planète sous « toutes ses coutures ». Les images qu’ils produisent permettent de comprendre le fonctionnement de notre planète, de prévoir les phénomènes naturels, l’aménagement du territoire…

Quand le satellite survole une zone, ses instruments optiques captent la lumière réfléchie par les différents sols survolés. Après conversions des informations lumineuses en informations électriques, le satellite les transmet dès que possible à des stations terrestres de réception (comme Aussaguel près de Toulouse) où elles subissent différentes opérations de correction et de traitement. Elles deviennent ainsi exploitables pour les utilisateurs potentiels. Le satellite ne prend pas des photographies de la Terre, mais des mesures. Les capteurs Spot voient plus que l’oeil humain, au-delà du visible, mais ne voient ni la nuit, ni à travers les nuages et ils sont encore moins capables de jeter un oeil indiscret à l’intérieur de nos maisons.

SPOT (Système Probatoire d’Observation de la Terre ou Satellite Pour l’Observation de la Terre) est une famille de satellites de télédétection français civils d’observation de la Terre développés par l’agence spatiale française, le CNES (Centre national d’études spatiales). Cinq premiers exemplaires ont été lancés entre 1985 et 2002.

Spot 5 placé sur une orbite polaire circulaire héliosynchrone à 820 km d’altitude, survole la Terre en tout point du globe, toujours un point précis à la même heure solaire, au cours d’un cycle de 26 jours. Il permet la création d’une image à 2,5 mètres de résolution.
Spot 5

SPOT 6 et 7 : Spot 6 a été lancé en 2012 et SPOT 7 en juin 2014.

Ils seront phasés sur la même orbite que Pléiades 1 et 2 à 694 km d’altitude. Ils fournissent des produits de haute résolution (1,5 m).

Quelques exemples d’utilisation :
– Défense : utilisation des images stéréoscopiques pour la réalisation de modèles numériques de terrain, renseignement en temps de paix, utilisation de stations de réception mobiles pour alimenter le commandement sur le théâtre d’opération.
– Agriculture : l’Union Européenne utilise les images SPOT pour le contrôle des déclarations dans le cadre de la politique agricole commune, évaluation des dégâts causés par des intempéries importantes (vent, grêle, etc.).
– Cartographie : SPOT 5 et son capteur panchromatique (résolution de 5 m et 2,5 m en super-mode) permet la réalisation de cartes au 1:50 000.
– Suivi de l’environnement : les images du capteur VEGETATION sont utilisées pour suivre l’évolution des écosystèmes continentaux (les propriétés physiques des sols et de la végétation).

Pléiades
L’évolution des enjeux civils et militaires européens plaide aujourd’hui en faveur de l’accès à plusieurs niveaux de résolution d’image.
Les satellites Pléiades fournissent des images de plus petite superficie mais dont la résolution est de 0,70 mètre. Ils ont été mis en orbite en décembre 2011 et 2012.
La complémentarité des offres Spot et Pléiades permettra donc aux utilisateurs civils (cartographes, vulcanologues, géophysiciens, hydrologues, urbanistes, etc.) et militaires d’accéder à une gamme d’images plus riche, et donc mieux adaptée à la variété de leurs besoins.

L’image satellite de la Bretagne a été prise par le satellite américain, Landsat 7, lancé en avril 1999, placé à une altitude de 705 km. Les images des villes sur la borne Spot sont acquises avec une résolution au sol d’1 m et celle de la Bretagne de 30 m.

Telstar
Comment envoyer un satellite dans l’espace ?
Les satellites de télécommunication
ISS
Satellite de météorologie
Satellite de surveillance et de localisation
Satellite de géolocalisation de positionnement par satellite