Choisissez la date et le créneau horaire de votre visite :

Réservez
Découvrez ce qu'en pensent nos visiteurs !
en

Les fusées Soyouz

L’historique du programme

Alors que la guerre froide s’installe durablement au début des années 1960. La rivalité entre l’URSS et les USA s’étend à l’espace. Le succès de Spoutnik puis celui rencontré par le programme Vostok avec la mise en orbite de Youri Gagarine, poussent les soviétiques dirigés alors par Nikita Khroutchev vers d’autres objectifs plus lointains. La mise en place de missions Apollo par les américains qui ont pour objectif de poser un homme sur la Lune exacerbe les tensions entre les deux géants. Afin de contrer la NASA, le programme Soyouz (Union en russe) est élaboré dès 1962.

 

L’idée est de constituer un lanceur composé de plusieurs éléments susceptibles d’effectuer un vol de longue durée et un retour sur Terre. Et contrairement à la fusée Vostok, il doit être capable d’embarquer plusieurs cosmonautes. Si le premier essai est effectué le 16 novembre 1963, il faudra attendre le 21 avril 1967 pour le lancement officiel de Soyouz 1. Ce vol connut cependant une fin dramatique. Suite à de nombreux problèmes techniques, la capsule s’écrasa lors de son retour.

Le décès du cosmonaute Vladimir Komarov stoppe le lancement de fusée avec équipage jusqu’en octobre 1968. Le succès est enfin au rendez-vous. La capsule parvient même à s’amarrer à un module lancé préalablement. Par la suite, le lanceur soviétique poursuivra ses missions avec différentes évolutions technologiques. Toutes ont le point commun de posséder un module orbital, un module de commande et un module de service.

La dernière version TMA de ce vaisseau possède l’espace nécessaire pour transporter trois hommes. Sa technologie permet une navigation autonome de deux semaines. Et une fois amarré à la station spatiale internationale, il peut séjourner six mois en orbite.

Les fusées Soyouz toujours d’actualité

La chute du mur du Berlin et la fin de l’URSS ne stoppa pas ce programme spatial. Bien au contraire ! La mise en orbite des stations spatiales Saliout (1971-1986), puis MIR (1986-2000) et de l’ISS (Station Spatiale Internationale) en 1998 ont permis d’envoyer dans l’espace des cosmonautes russes mais aussi internationaux

La retraite des navettes spatiales américaines en 2011 fait de ce cargo un outil indispensable pour rejoindre l’espace.

Malgré les incidents qui ont émaillé les lancements, la fusée russe devient le premier lanceur ouvert au tourisme spatial. Sept millionnaires ont pu goûter entre 2001 et 2009 aux joies d’un vol orbital.

Un pretre orthodox benni une fusée Soyouz

Un pretre orthodox benni une fusée Soyouz

https://fr.wikipedia.org/wiki/Soyouz_(fus%C3%A9e)
https://www.sciencesetavenir.fr/espace/l-erection-de-la-fusee-soyouz-a-baikonour-une-etape-importante-dans-les-preparatifs-du-vol-de-thomas-pesquet_108109

Les activités UNE VISITE AU CŒUR DES TÉLÉCOMS, POUR TOUS