Lorsque les USA lancent le projet Telstar, la France propose Pleumeur-Bodou dans les Côtes d’Armor pour accueillir la station relais.

Un radar en forme de dôme

La construction du Radôme est décidée en 1961, en parallèle du projet américain Telstar 1. L’expérience réclame la mise en place de station-relais de part et d’autre de l’Atlantique. Le gouvernement français décide d’y participer.

Reste à trouver un site pour accueillir la future “station spatiale” française. En raison de sa situation géographique, la Bretagne retient l’attention. Le choix de Pleumeur-Bodou (Côtes d’Armor) s’impose rapidement. Orientée plein ouest, la cuvette naturelle de 110 hectares qui a été repérée, est à l’abri des perturbations électriques. En outre, l’endroit se trouve à seulement 10 kilomètres de Lannion et des nouveaux laboratoires du CNET (Centre National d’Etudes des Télécommunications). Son directeur, Pierre Marzin, l’enfant du pays, a su en convaincre l’administration des PTT. C’est d’ailleurs lui qui pilote le projet en France en liaison avec la NASA.