Les avancées techniques permettent de transmettre des voix et de la musique par les ondes : la radio est née.

La radio comme média de masse

L’imagination de quelques individus et la foi des premiers « amateurs » font apparaître au lendemain de la Première Guerre mondiale la radiodiffusion. Dès 1921, les Américains sont les premiers à explorer cette voie nouvelle dénommée le « broadcasting » qui permet de diffuser d’un point unique vers une multitude de récepteurs. Les initiatives dispersées des premiers amateurs sont relayées au cours de l’année 1921 par les investissements de grandes entreprises comme RCA et AT&T. En 1926, un accord met un terme à la rivalité des

deux sociétés et permet le développement de la National Broadcasting Company (NBC). L’entrée sur le marché de CBS puis de ABC diversifia par la suite l’offre des « networks ».

RCA Radiola - 1925

Les pionniers de la radio

Contrairement aux États-Unis, la plupart des pays européens adoptent une structure de monopole d’État pour la radio.

En Grande-Bretagne, après une période d’exploitation par des entreprises privées, la BBC est nationalisée en 1927 et devient la British Broadcasting Corporation.

En Allemagne, les premières initiatives sont privées, l’application du monopole étant cependant très rapidement effective sous l’égide de la Reichpost.

La France maintient pendant tout l’Entre-deux-guerres un système mixte associant un réseau privé et un réseau public. C’est le seul pays dans ce cas.

Parler des « pionniers » de la radio n’est pas pour ce temps excessif, les responsables des premières émissions faisant plus penser à de sympathiques bricoleurs qu’à de véritables « professionnels » des mass media. Les journaux radiodiffusés, les sports, les jeux se développèrent rapidement faisant de la radio un media extrêmement populaire à travers le monde entier. Le développement de l’industrie radioélectrique fut dynamisé par la fabrication d’appareils récepteurs destinés au grand public.

La production des postes de radiodiffusion

En quelques mois la production de tubes à vide (lien vers la page lampes à vide) de RCA est multipliée par vingt. En France, la SFR commercialise les récepteurs « Radiola » dès 1922. Dans les foyers, le nouvel appareil trouve progressivement sa place. Il connaît deux évolutions majeures dans la première partie des années 1920 : le haut-parleur et le branchement sur le secteur.

En s’affranchissant des accumulateurs et en se prêtant à une écoute collective, la radio triomphe rapidement pour devenir le premier grand média électronique du XXe siècle. L’ensemble des fabricants français atteignait en 1937 une production annuelle de 750 000 récepteurs.