1792: Claude Chappe propose à l'Assemblée Législative un système de communications basé sur la transmission de messages entre des stations espacées d'une dizaine de kilomètres et situées sur des points élevés.

Les prémices des télécommunications

Le télégraphe optique

La télégraphie optique est le premier dispositif de télécommunications s’inscrivant dans le cadre d’un service régulier, encadré par une administration pérenne.

Après de multiples expériences, Claude Chappe invente en 1792 un système fondé sur les principes de la télégraphie optique. Carnot, afin de recevoir dans les plus brefs délais des nouvelles du front, décide en 1793 la construction de deux « lignes ». La première est terminée dès l’été 1794. L’Empire donne de nouvelles opportunités de développement au réseau Chappe.

Création des lignes de transmission

Il pousse ainsi ses ramifications vers l’Italie, la Bretagne et le Nord, atteignant Venise et Amsterdam. D’autres pays européens installèrent des dispositifs assez semblables, la France construisant au milieu du siècle la dernière ligne de ce type en Algérie. Aucun élément technique du système Chappe n’aurait été étranger à un habitant de la France de Louis XIV. Il ne fut pourtant conceptualisé et réalisé qu’à la fin du XVIIIe siècle. La demande sociale, les nouvelles structures administratives, l’évolution des schémas de pensée rendirent possible ce type de télécommunication qui annonçait, dans ses principes et ses ambitions si ce n’est dans ses moyens, les réseaux du XIXe et du XXe siècle.

L’électricité : plus vite, plus loin

L’électricité permet d’aller beaucoup plus loin. C. Cooke et D. Weatstone, grâce à l’appui de la compagnie des chemins de fer Great Western, trouvent les capitaux nécessaires à l’exploitation de leur brevet déposé en 1837.

Inaugurée en janvier 1839, c’est la première ligne exploitée commercialement au monde. Elle est handicapée par un système de codage malaisé. Samuel Morse conçoit à la même époque un code simple et facilement utilisable.

Malgré les rapports scientifiques favorables le Congrès ne votera les crédits nécessaires pour établir une ligne expérimentale qu’en mars 1843. Le « Code Morse » s’imposera ensuite rapidement comme le standard international et permettra de déployer des réseaux reliant, en Europe et en Amérique, la plupart des territoires dès la fin des années 1870.