Avec l’électricité et les évolutions techniques des télécommunications, la naissance de l’électronique appliquée est une profonde révolution qui permettra la naissance des medias comme la radio et la télévision.

La première électronique

William Crookes
W. Crookes en Grande-Bretagne puis J. Perrin en France développèrent d’importantes expériences qui débouchèrent sur la théorie de Lorentz et la mise en évidence de l’électron.

Les premières lampes

L’histoire des composants électroniques ne commence cependant qu’avec la conception, par des chercheurs engagés dans le développement de la radio, de lampes à vide pouvant créer un courant électronique. La première diode fut mise au point en 1904 par J. Fleming, conseiller de Marconi.

Plus déterminante, véritable naissance de l’électronique appliquée, fut la réalisation par l’Américain L. de Forest de la triode ou « audion ». En ajoutant en 1906 une simple grille à la diode de Fleming, L. de Forest ouvrit un large champ de nouvelles potentialités. La triode devient la base de l’électronique de la première moitié du xxe siècle à mesure que l’on découvre ses propriétés. Elle peut détecter et émettre les ondes radio, les modules, et surtout permet l’amplification des signaux. AT&T est d’ailleurs la première entreprise à l’utiliser à grande échelle après avoir racheté les droits de ses brevets à De Forest.

Il devient possible en 1915 de téléphoner de la côte est à la côte ouest des États-Unis.

La phase d’industrialisation

La Première Guerre mondiale, en rendant secondaires les questions de brevets, accélère la diffusion de la triode et permet, notamment en France, l’industrialisation de sa production. La lampe « TM » développée par les services du colonel Ferrié est utilisée pour les postes émetteurs-récepteurs qui, de l’armée de terre à l’aviation, équipent les Alliés. En Allemagne, Telefunken développe des systèmes comparables.

Grâce à des méthodes de fabrication permettant d’obtenir un vide de plus en plus poussé et à l’utilisation de nouveaux métaux plus performants pour les électrodes, les performances des tubes électroniques s’améliorent dès le début des années 1920. Sous l’impulsion du développement du média radiophonique, l’électronique devient une industrie au poids considérable. Plus de cent millions de lampes de réception furent fabriquées dans le monde en 1930. De nouvelles familles de tubes furent réalisées à partir des années 1930. Magnétron et klystron permettent d’envisager des utilisations révolutionnaires comme le radar et les faisceaux hertziens.

Les tubes électroniques révolutionnèrent donc les télécommunications, et permirent l’avènement des mass media électroniques (radiodiffusion et télévision) et furent à la base d’une nouvelle technologie, l’informatique.